Rééquilibrage Alimentaire : les Essentiels du Placard

Aliments minceur, rééquilibrage alimentaire

Rééquilibrer son alimentation commence par rééquilibrer son stock d’ingrédients, tant dans les placards que dans le réfrigérateur. Que l’on soit strict sur la discipline ou pas, éliminer les tentations est primordial, et faire le plein d’aliments sains et nourrissants est une étape incontournable pour une perte de poids saine et durable.

En un mot, n’achetez que ce qui est bon pour vous. Exit les plats préparés truffés de sels et de conservateurs (même les plats dits « minceur »). Exit les gâteaux, le chocolat à moins de 70% de cacao, les produits sucrés …

Minceur et Harmonie fait pour vous le point des indispensables du garde-manger.

 

Les Féculents

Les féculents jouent un rôle important dans l’alimentation et la perte de poids. En effet, ces glucides complexes assurent la fourniture en énergie. Ils sont le fuel qui évite la fringale entre les repas.

Choisissez-les le moins raffinés possible, pour bénéficier au maximum de leurs vertus nutritives. Le riz blanc, débarrassé du son et du germe, a perdu une quantité important de fibres et nutriments. Une étude américaine publiée en 2010 fait d’ailleurs mention d’un risque accru de diabète de type 2 pour les grands consommateurs de riz blanc.

Nous avons cependant l’embarras du choix si on ne peut concevoir de se passer totalement de cet accompagnement : riz sauvage ou complet, riz noir, riz de jade …

N’oublions pas de mettre à l’honneur d’autres féculents tels que les légumineuses, riches en fibres, vitamines et minéraux. Au menu : haricots secs, lentilles de toutes les couleurs, pois chiche.

Autre sources d’énergie à ne pas négliger : quinoa, bulgur,  patate douce, panais, bananes plantains, courge d’hiver.

 

Les Assaisonnements

Herbes et épices non seulement relèvent le goût mais aussi apportent leur lot de bienfaits. Le curcuma est un puissant antioxydant, la cannelle, amie d’une bonne digestion, complimente les viandes, le gingembre, le cumin, etc … Les herbes ne sont pas en reste ; fraîches ou séchées, en saupoudrer plats et salades incite à diminuer la dose de sel.

Quid des huiles ? Là encore, toutes ne sont pas égales. Il faut privilégier les huiles riches en gras mono-insaturés.

L’huile de tournesol n’est pas recommandée en cas de tension artérielle élevée. On la consommera donc modérément. L’huile de colza et l’huile d’olive se prêtent aussi bien aux vinaigrettes qu’à la cuisson. Pour les salades ou pour relever un poisson, on peut choisir l’huile d’avocat, de noix ou de sésame.

Les Réserves Collation

Sans tomber dans le grignotage pathologique, les encas peuvent donner un coup de fouet entre deux repas, et éviter les chutes glycémiques.

Les fruits à coque sont une valeur nutritive sûre tout en agissant comme coupe-faim. Quelques amandes, noix, noisettes en guise de goûter et on fait le plein de protéines végétales et de fibres jusqu’au dîner. On peut aussi les passer au robot pour en faire du beurre que l’on peut associer à des lamelles de pomme ou du céleri en branche.

Pour varier les plaisir, on peut aussi faire collation d’un yaourt ou fromage blanc, garni de quelques pépites de chocolat noir, de flocons d’avoine ou de noix de coco râpée.

Changer ses habitudes alimentaires est difficile. Armé de bonne volonté, on peut tout mettre en place pour éviter les tentations à la maison, et craquer en passant devant une boulangerie. Plutôt que de s’en vouloir, on accueille gracieusement cette petite gourmandise, et on continue nos efforts. La satisfaction de voir fondre les kilos en trop et l’énergie retrouvée sont des récompenses dont on ne pourra bientôt plus se passer.

Laisser un commentaire