Se Préparer à l’Été : Cure Détoxifiante de Printemps

cure détoxifiante de printemps

Qui dit changement de saison, dit coup de fatigue, sensibilité accrue aux facteurs de stress,  en particulier le passage de l’hiver au printemps. Le corps a potentiellement souffert d’une baisse d’activité, l’organisme d’une alimentation plus riche. Sans parler du changement d’heure que beaucoup vivent difficilement car les rythmes biologiques sont perturbés.

L’arrivée d’une nouvelle saison est le moment idéal pour entreprendre une cure détoxifiante, qui permet de remettre les pendules métaboliques à l’heure !

 

Quel Est le But d’une Détox ?

L’objectif d’une cure façon ménage de printemps pour le corps n’est pas la perte de poids, même si l’élimination de quelques kilos peut en résulter. Considérez plutôt que c’est une préparation à un programme minceur, ou une méthode qui permet d’optimiser vos efforts actuels, ou encore maximise vos chances de rester à votre poids idéal.

En prenant quelques mesures simples pour aider l’organisme à se débarrasser des toxines récalcitrantes, vous pratiquez une sorte de contrôle technique des organes émonctoires, véritables machines épuratives du corps humain : la peau, les reins, les intestins, les poumons, le foie.

Attention : il ne faut pas confondre détox et jeûne. Détoxifier pendant quelques jours ou quelques semaines ne signifie pas se priver de manger, mais privilégier les aliments qui permettront aux organes de se reposer, et éliminer l’alimentation qui les fait travailler au-delà du raisonnable : sucres, graisses saturées, alcool. D’une manière générale, mieux vaut adopter ces bonnes habitudes toute l’année. Mais soyons honnêtes, les mois d’hiver sont un fardeau, et le printemps est parfait pour se préparer à un bon rééquilibrage alimentaire. Pendant cette période de nettoyage, on évite aussi le sel et les viandes rouges.

 

Au Programme de la Détox de Printemps

Le but étant d’alléger le corps de toutes ces toxines qui traînent, il est fortement recommandé de passer à une alimentation bio pendant la cure. Inutile de faire tant d’efforts pour finalement continuer d’ingérer pesticides et autres produits chimiques.

La bonne nouvelle de la saison, c’est que le soleil est plus généreux. On en profite pour faire le plein de vitamine D en passant de longs moments à l’air, aussi souvent et aussi longtemps que possible.

Faites la part belle à la nature également dans votre assiette. Privilégiez les aliments qui drainent, purifient, aident à restaurer la flore intestinale. De plus, riches en vitamines, minéraux et antioxydants, ils permettent de faire le plein d’énergie et de lutter contre les radicaux libres. Une cure santé qui se double d’un boost rajeunissement !

Que consommer ? Des probiotiques (comme l’ail, les laitages au bifidus actif). Au menu également, l’artichaut, la betterave (de préférence crue car son contenu en sucre est plus élevé quand elle est cuite), le radis noir, le poireau. N’oublions pas les choux (rouge, vert, brocoli) cuits à la vapeur.

Côté protéines, on en profite pour faire une cure iodée de poisson et crustacés. Pour varier les menus, ne négligeons pas le poulet. On élimine les graisses néfastes (adieu friture !), et on adopte les bonnes huiles comme l’huile d’olive ou de noix.

Nous avons suggéré d’éliminer le sel, mais cela ne signifie pas se nourrir de plats sans goût. Pour relever le tout, on fait un stock d’épices et aromates : romarin, sauge, basilic, gingembre, curcuma. Et toujours le citron, qui va avec tout. On peut aussi le presser et le boire le matin avec de l’eau tiède.

Pensez toujours à vous hydrater. pour cette détox saisonnière, buvez de l’eau minérale, du thé vert, des tisanes diurétiques (queue de cerise, reine des prés), des bouillons de légumes.

La cure détoxifiante de printemps ne doit en aucun cas vous mettre à plat, ni créer de l’inconfort. Si vous vous sentez plus fatigué ou bougon, consultez un nutritionniste pour établir un programme adapté. Il se peut que vous ayez des intolérances, le syndrome du colon irritable, ou une plus grande sensibilité intestinale due à certains modes de cuisson (ou de non-cuisson).

Utilisez votre bon sens, écoutez votre corps, respectez votre sommeil. Souriez au printemps, il annonce l’été !

Laisser un commentaire