fbpx

Le King’s College de Londres a consacré une étude sur la réponse immunitaire au coronavirus et mesuré le niveau d’anticorps neutralisants. Ceux-ci sont au maximum trois semaines après les premiers symptômes, puis déclinent, plus rapidement dans le cas d’infection modérée à bénigne. Seulement 12,7% des sujets présentent encore des niveaux élevés 65 jours après les premiers symptômes.

 

L’étude a engendré pléthore de titres apocalyptiques dans la presse et sur internet, ainsi que des conclusions hâtives. Il est bon de noter que la publication en ligne a eu lieu à titre officieux, car l’étude n’avait pas encore été révisée par des pairs.

Au final, oui, les résultats présentent des données qu’il convient de prendre en compte, mais l’étude seule des niveaux d’anticorps est loin de faire justice au système immunitaire qui est beaucoup plus complexe. L’équipe a notamment négligé de mesurer les lymphocytes B et T.

 

Nous omettons de développer les détails biologiques pour nous intéresser à la réponse que peut provoquer en nous ce genre d’informations, incomplètes et souvent relayées dans un contexte sensationnel, dramatique et spéculatif.

Ressent-on de la peur, à l’idée que même un vaccin ne puisse nous protéger totalement ni durablement ?

Du stress à songer que masques et distanciation sociale sont les normes du futur, ad vitam aeternam ?

De l’inquiétude pour nous-mêmes ou nos proches, ne connaissant pas le degré de combat que le corps est prêt à déployer ?

 

Voici un news-flash qui n’est pas un scoop : ces émotions anxiogènes mobilisent beaucoup d’énergie et sapent le système immunitaire.

 

Plus que jamais, nous nous devons de protéger le château fort et l’équiper des ressources nécessaires pour repousser l’assaillant.

 

Prendre Soin du Microbiote

 

On l’a souligné plusieurs fois, le système immunitaire se loge à 80% dans le microbiote. Nous avons mentionné dans un article précédent que la piste intestinale intéresse les chercheurs, notamment une possible connexion au COVID-19.

Certains aliments sont moins tendres que d’autres avec nos intestins et certaines personnes peuvent avoir des sensibilités qui, ignorées, peuvent perméabiliser les parois et occasionner de nombreux troubles inflammatoires.

Si vous ressentez de l’inconfort, ballonnements, troubles du transit, commencez un petit journal pour essayer d’identifier le maillon faible. La nature souvent intense et moins qu’optimale de culture ou d’élevage peut faire que des aliments a priori innocents et qui font part de notre quotidien sont en fait nos ennemis, entre autres :

 

  • Les œufs
  • Le gluten
  • Le lait de vache
  • Le sucre
  • Le soja
  • Les cacahuètes
  • Le maïs

 

Éliminez ce que vous pensez être responsable et observez la différence (ou pas de différence). Cela ne veut pas dire que vous êtes allergique, simplement intolérant ou sensible à tel ou tel et qu’il est préférable de s’en passer, au moins le temps de rétablir l’équilibre et guérir l’inflammation.

Attention tout de même, nous ne conseillons pas de s’auto-diagnostiquer ni auto-soigner. Si les troubles sont importants ou persistent, consultez un médecin !

 

Comment Booster le Système Immunitaire ?

 

Est-ce que l’alimentation peut vraiment avoir une influence sur le système immunitaire ? Les défenses immunitaires sont le résultat du travail d’équipe entre les organes, les cellules et des protéines.  Si on pose la question différemment, de quoi ont besoin les organes et les cellules pour fonctionner ? De macronutriments et micronutriments, donc d’aliments. La qualité de l’essence que vous mettez dans le moteur fait toute la différence. Et quand les méchants virus menacent d’un peu trop près, on peut ajouter les compléments et des huiles essentielles pour augmenter la dynamique globale.

 

Passeport Diplomatique pour Certains Aliments

Tous les aliments sains, frais, de saison, non-transformés ont du mérite, mais certains sont, sans jugement aucun, meilleurs que d’autres. Ils contiennent plus de vitamines et/ ou antioxydants et/ou caroténoïdes et/ou lycopène et/ou fer, zinc, potassium, magnésium etc.

 

Le bouillon de bœuf ou de volaille

Le collagène et les acides aminés aident à maintenir l’intégrité de la paroi intestinale.

 

Le gingembre

La médecine Ayurvédique en vante les vertus bien avant que des études scientifiques s’en soient mêlé. Aujourd’hui, le gingembre est reconnu comme détoxifiant du système lymphatique et des organes.

 

Le thé vert

Propriétés immunomodulatrices, antioxydant, antiviral… C’est bien la star de l’actualité !

 

Légumes et fruits

Toujours les mêmes chouchous pour leur contenu en vitamines, minéraux, bêta carotène etc. : carottes, betteraves, feuillus, fruits rouges, patate douce…

 

Compléments Alimentaires Boosteurs d’Immunité

 

On ne veut pas prendre tout et n‘importe quoi. Les compléments alimentaires portent bien leur nom, ils ne peuvent racheter une alimentation riche en graisse et sucres et pauvre en nutriments. En support d’un régime alimentaire sain et en période à risque, ils sont de précieux alliés pour participer à la résistance.

 

Ginseng

Contribue à réguler les cellules immunitaires, y compris les lymphocytes B et T, et soutient la production d’anticorps.

 

Probiotiques

Bonnes bactéries dont notre microbiote est parfois en manque.

 

Vitamine D

Une bonne dose de soleil sans protection si vous n’avez pas peur. Sinon, il y a toujours le foie de morue (huile en vedette, en conserve à défaut), les harengs, le foie (foie gras, oui, mais restons sages, foie de veau idéalement).

 

Huiles Essentielles et Système Immunitaire

Les scientifiques font souvent la grimace, mais de plus en plus d’études rigoureuses démontrent leurs vertus. Certes, on ne vivra pas d’huiles essentielles et d’eau fraiche, mais outre qu’il est agréable de les respirer ou frotter aux poignets, elles n’en ont pas moins quelques tours dans leur flacon.

 

La myrrhe

Mythique, voire mystique, elle est notamment plébiscitée pour ses propriétés anti-infectieuses.

 

L’origan

Délicieuse herbe qui relève les plats mais pas toujours facile à trouver en brins. En HE, c’est un plus anti-bactérien, antiviral et anti-parasitaire.

 

Si vous n’êtes pas familier avec l’utilisation interne ou externe des huiles essentielles, prenez soin de consulter des ressources fiables avant de les intégrer dans votre quotidien.

 

À ces conseils qui ne sont ni des vérités ni des diktats mais le fruit de recherche et de bon sens, il convient d’ajouter un élément primordial qui est le bien-être. Prenez du temps pour vous, veillez à la qualité de votre sommeil, adoptez un regard positif sur votre environnement. Si l’extérieur menace de vous contaminer par la pensée négative, ordonnez une pause et créez une bulle de protection.

Leave a Reply

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial