5 Conseils pour un Meilleur Sommeil

Conseils pour un meilleur sommeil

Au-delà du teint terne et des cernes peu flatteurs, un sommeil insuffisant ou peu réparateur peut avoir des conséquences graves sur la santé : diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, surpoids … Pour vivre plus longtemps, il faut dormir plus longtemps, ou au moins, dormir mieux.

Selon une enquête de l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) réalisée en 2016, 36% des français déclarent souffrir d’au moins un trouble du sommeil.

Il existe de nombreux facteurs responsable d’une mauvaise nuit. Si le souci est chronique cependant, il convient d’examiner certains aspects de notre style de vie et tenter de modifier nos mauvaises habitudes, avant de se tourner vers des thérapies médicamentées.

5 Conseils Pour Améliorer le Sommeil Naturellement

1.     La chambre, lieu de repos

La technologie nous suit partout, y compris dans la chambre à coucher. Téléphone, tablettes, réveil, Amazon dot, téléviseur … ces accessoires devenus indispensables à notre quotidien ne sont pas promoteurs de bon sommeil. Souvent laissés en veille, ils émettent soit une lumière, soit des ondes magnétiques qui interfèrent avec les nôtres. Sans mentionner l’habitude qu’ont de nombreuses personnes de vérifier le contenu de la boîte email juste avant d’éteindre.

La solution ? Déménager le téléviseur au salon, chargez les appareils dans une autre pièce ou éteignez-les au moins 1 heure avant de vous coucher pour laisser aux interférences le temps de se dissiper.

Faites de la chambre un vrai lieu de repos. Certaines couleurs énergisent, d’autres apaisent et sont plus appropriées pour induire le sommeil.

Avant de dormir, plutôt que de penser que vous devrez compter les moutons, pratiquez une session de relaxation, même courte : méditation, sophrologie, de simples respirations profondes. Le but est de déconnecter le cerveau pour que les pensées qui vous poursuivent toute la journée fasse une pause jusqu’au matin.

 

2.     Qui dort, dîne

L’origine de l’expression fait débat.

Mais que l’on adopte la version « auberge du Moyen Âge » ou « dormir fait oublier qu’on a faim », on notera bien que ce que l’on mange (ou pas) a une influence sur la qualité de notre sommeil.

De bon conseil : ne pas se coucher de suite après le repas. Le corps est occupé à digérer, l’esprit encore encombré des conversations ou des activités du repas (regarder les informations, raconter sa journée, mettre à jour le calendrier d’activités des enfants).

La qualité du repas du soir est en outre primordiale pour avoir une bonne nuit de sommeil. Un repas trop pauvre en carbohydrates complexes peut entraîner une chute de la glycémie. En réponse, votre corps produit des hormones de stress destinées à réguler le taux de sucre dans le sang. Au beau milieu d’un profond sommeil, cette activité hormonale vous réveille, interrompant le cycle naturel de votre nuit.

 

3.     Qui boit, veille

Cette expression n’existe pas, il fallait bien l’inventer. L’alcool est un grand perturbateur du sommeil, notamment parce qu’il provoque la déshydratation. Si vous buvez du vin au repas ou après dîner, accompagnez chaque verre de deux grands verres d’eau, puis un verre d’eau encore au coucher. Proprement hydraté, vous ne souffrirez pas de soif dans la nuit et n’aurez pas à vous relever.

Il en va de même pour le café. Selon le rythme auquel vous métabolisez la caféine, en consommer l’après-midi et/ou le soir risque de vous maintenir agité. Préférez une tisane, pourquoi pas camomille ou verveine, qui favorisent le sommeil.

 

4.     La cuisine est fermée

Le repas terminé, fermez la cuisine. Ne tombez pas dans le piège du grignotage , grand ennemi de la perte de poids, chips, cookies ou crème glacée devant la télévision. Non seulement vous stockerez de la graisse, mais programmerez votre corps à croire que c’est un procédé normal. Rappelez-vous qu’on ne grignote pas parce qu’on a faim ! Et si vous pensez avoir faim alors que vous avez consommé un repas complet, optez pour un verre d’eau pour atténuer la sensation.

 

4.     Exercice à la bonne heure

Pour beaucoup d’entre nous, coincer 30 minutes ou une heure d’exercice dans nos journées chargées est un challenge. Il n’est pas rare que nous fassions du sport le soir, soit en sortant du travail, soit même après le repas quand les enfants sont couchés. L’activité physique aide à mieux dormir, mais pas juste avant de se mettre au lit. Les hormones excitantes produites au cours d’une séance de gym (adrénaline notamment) perturbent les rythmes biologiques.

Certes, chacun est différent et nous ne saurions imposer comme une vérité qu’il faut faire du sport avant 14h20 ! Apprenez à connaître votre propre rythme, de jour et de nuit. Et faire du sport, même tard, est toujours mieux que d’être totalement sédentaire.

Si comme beaucoup, vous vous réveillez au moins une fois dans la nuit ; si le stress et le rythme effréné vous épuise sans pour autant vous laisser dormir ; si votre énergie est en chute libre et les kilos en hausse incontrôlable, faites le point sur votre routine du soir.

Si ces quelques changements ne vous suffisent pas à retrouver de vraies nuits de sommeil (celles qui nous font réveiller frais et dispos), considérez le soutien de l’énergétique traditionnelle chinoise. Rééquilibrer les énergies pour – enfin- équilibrer vos jours et vos nuits.

Laisser un commentaire