Comment Dépasser le Plateau Quand on Essaie de Perdre du Poids

Dépasser le plateau perte de poids

Une des notions les plus difficiles à assimiler quand on est dans une démarche de perte de poids est la gestion du fameux plateau. Dans le meilleur des cas, c’est décourageant. Dans le pire, cela conduit à une telle frustration qu’on peut faire n’importe quoi : se priver radicalement, ou abandonner tous efforts.

En réalité, atteindre un ou plusieurs plateaux où le poids stagne au lieu de diminuer est normal … sauf si votre programme est bancal !

 

Pourquoi Atteint-on un Plateau ?

 

Réfléchissez à votre programme. Est-ce un énième régime, une diète si sévère que vous êtes en constant déficit calorique ? Si tel est le cas, vous avez dans un premier temps perdu du poids, ce qui vous a donné une impression de succès. En réalité, votre corps n’a fait que puiser dans des réserves disponibles pour continuer à fonctionner. Physiologiquement, cependant, le plan n’est pas viable. Privé trop longtemps, le corps entre en mode « survie ». En ralentissant le métabolisme d’abord, puis en stockant ensuite les apports sous forme de graisse.

Outre les carences alimentaires liées à ces régimes hypocaloriques à outrance, vous soumettez votre personne à des risques de fatigue chronique, dérèglements hormonaux et ouvrez la porte à des troubles émotionnels et physiques graves.

Si en revanche, vous suivez un protocole sain, c’est-à-dire avez adopté les règles du rééquilibrage alimentaire, les plateaux sont non seulement normaux, mais bénéfiques. Pensez au plongeur qui doit respecter des paliers de profondeur. À intervalles réguliers, votre métabolisme a besoin d’une pause pour assimiler les données que vous transmettez à votre corps. Tout changement dans l’alimentation implique des signaux envoyés aux cellules par le cerveau. En conséquence, le prochain palier ne peut être atteint qu’une fois le palier précédent compris et pour ainsi dire « digéré ».

 

Comment Faire pour Dépasser le Plateau ?

Même s’il est normal, un coup de pouce métabolique n’est pas à bouder.

Si votre programme consiste à vous affamer, nous vous conseillons vivement de consulter un professionnel de la nutrition ou un médecin. L’admonestation de grand-mère « on ne joue pas avec la nourriture » prend ici tout son sens. Jouer avec l’alimentation, c’est jouer à la roulette russe avec sa santé.

Si vous êtes réellement dans une approche systématique saine de la perte de poids, atteindre et surmonter un plateau n’est pas plus difficile que ce premier jour quand vous avez décrété « assez, c’est assez ». Si vous êtes accompagné(e) et soutenu(e) par un coach alimentaire professionnel (diététique et/ou nutrition), vous n’avez pas à craindre non seulement de stagner mais de tout reprendre.

 

Quelles astuces pour que ce plateau ne lanterne pas ?

Comme mentionné plus haut, donnez un coup de fouet à votre métabolisme. Si vous êtes entré en résistance à la perte de poids, prenez le temps de considérer ce que vous mangez. Certes, votre coach vous a briefé. Mais en toute honnêteté, si beaucoup suivent un plan nutritionnel à la lettre au début d’un programme pour mincir, beaucoup s’installent aussi dans une zone de confort. En faisant moins attention au ratio des macro nutriments dans l’assiette parfaite, par exemple.

 

Misez sur un apport protéiné plus important le matin

Il n’est pas évident d’inclure des protéines dans son petit déjeuner. Une assiette de rollmops comme le font les scandinaves n’est pas tout à fait dans nos habitudes culturelles (quel dommage, car c’est plein de probiotiques aussi).

Comment alors, donner ce boost qui permettra de passer à l’étape suivante ? Un shake ! Il ne s’agit pas d’en faire une habitude, et il convient de bien choisir le produit (boire de la craie ? Non merci). L’avantage d’une boisson de ce genre le matin est qu’on tient en général jusqu’au déjeuner. Du lait d’amandes (ou du lait tout simplement), une mesure ou un sachet de poudre, des fruits rouges. On passe le tout au mixeur. En quelques minutes, c’est prêt.

Pour les accrocs du « nature-sinon-rien », mixez une poignée de feuilles de laitue, la moitié d’un avocat, le jus d’un demi citron. Ajoutez de l’eau pour obtenir la consistance qui vous convient, du sucre (ou, mieux encore, stevia). Voilà. Un peu moins rassasiant qu’une boisson aux protéines, il conviendra de prévoir un en-cas en milieu de matinée.

Faites moins d’exercice … mais mieux !

L’exercice physique est crucial pour rester en bonne santé. Mais il est courant que les activités d’endurance ou de cardio ne contribuent pas à brûler les graisses, en tous cas pas autant qu’on voudrait bien le croire.

Pour activer le processus de destruction des graisses et construire du muscle, il faut offrir un vrai challenge au corps. Parce que vous contrôlez vos portions et mangez mieux, votre métabolisme a ralenti et appris à fonctionner avec ce que vous lui fournissez. Il convient là encore de lui donner un coup de fouet. Optez pour les intervalles (ou HIIT, High Intensity Interval Training). En 10 minutes, 2 à 3 fois par semaine, vous pouvez :

  • Continuer à dépenser des calories bien après votre session
  • Faire fondre la graisse, pas les muscles
  • Éliminer les hormones du stress

Comment ça marche ? Une activité intense pendant 30 à 60 secondes, suivie d’une phase de « repos » d’1 à 2 minutes. Après un rapide échauffement de 3 minutes, vous pouvez par exemple :

  • Monter les escaliers aussi vite que vous pouvez pendant 1 minute, les descendre en marchant 2 minutes
  • Sprint 30 secondes, marche 1 minute
  • Pédaler intensément 30 secondes, plus doucement 1 minute

Pratiquez selon vos capacités et augmentez la longueur des intervalles petit à petit.

Voici, sur un plateau, 2 astuces simples à adopter pour dépasser la phase de stagnation. N’oubliez pas de vous hydrater à longueur de journée, et de vous ménager de bonnes nuits de sommeil. Ce hiatus dans la quête de votre poids santé ne durera pas, mais vous devez l’accepter pour le surmonter et non le combattre !

Laisser un commentaire